Détecteurs de fumée

Un détecteur prévient les débuts d’incendie. En France il y a environ 250 000 incendies domestiques officiellement déclarés aux assurances. Un quart des incendies est due à une installation électrique défectueuse. Les incendies domestiques sont majoritairement mortels lorsqu’ils se déclarent la nuit. Le plus grand danger étant l’asphyxie surprenant les personnes pendant leur sommeil. Les fumées tuent plus que les flammes, provoquant une intoxication. A partir du 8 mars 2015 l’installation d’un détecteur de fumée devient obligatoire.

Un détecteur de fumée se présente sous la forme d’un boitier d’environ 10cm de diamètre alimenté par des piles ou des batteries pour éviter tout dysfonctionnement lié à une absence d’alimentation.

Détecteur de fumée

Détecteur de fumée

Les principes de base du fonctionnement d’un détecteur de fumée : le détecteur de fumée émet un rayon lumineux grâce à l’alimentation intégrée (pile ou batterie). Lorsque de la fumée apparaît et remplis la pièce ce rayon lumineux est réfléchit et déclenchera donc le signal sonore. C’est un détecteur de fumée « optique » et sont les seuls autorisés dans les logements en France.

Il existe plusieurs normes pour les DAAF. Il faut choisir un détecteur de fumée aux normes Européennes : EN 14604. Cette norme EN 14604 définit des critères à respecter.
Voici quelques critères de la norme européenne EN 14604 des DAAF (Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumée) :

  • La durée de vie de la pile ou de la batterie doit être supérieure à 1 an
  • Le nom, l’adresse du fabricant, la norme de référence, la date de fabrication ou numéro de lot, la date de remplacement recommandée, le type de batterie recommandée et les instructions doivent être écrits de manière indélébile.
  • Le signal d’alarme doit être différent du signal de remplacement de la pile ou batterie
  • Le détecteur de fumée doit avoir un bouton de test pour en vérifier le bon fonctionnement.
  • Tous les détecteurs de fumée EN 14604 doivent porter le marquage suivant :

La norme française n’est que facultative pour les détecteur de fumée, mais nous permet d’avoir plus de certitude quant à la qualité du produit.

Quelques critères de la norme française NF des DAAF (Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumée) :

  • L’appareil est simple à installer
  • En cas d’incendie l’alarme s’active pendant un minimum de 4 minutes
  • Le niveau sonore de l’alarme est suffisamment élevé pour réveiller une personne endormie
  • Le détecteur de fumée est livré avec une pile, une notice d’installation rédigée en français

 
Le plus simple pour trouver le bon est de consulter notre comparatif des détecteurs de fumée.

Détecteurs de fumée

Détecteurs de fumée – 4 modèles

Il faut installer un détecteur de fumée par tranche de 70m², 1 à chaque étage pour les maisons. Il faut le placer dans un couloir ou dans les chambres. Éviter les cuisines, salles de bain, buanderie, les fumées de cuisons, où les vapeurs peuvent provoquer de fausses alertes.

L’installation d’un détecteur de fumée est une obligation depuis la loi n°2010-238 du 10 mars 2010, dite «loi Morange», mais il n’y a pas de sanction pour leur absence. Leur présence concerne donc plus précisément l’assurance incendie, en effet vous devez prévenir votre assurance de l’installation d’un détecteur de fumer.

Retrouvez plus de conseils sur notre page Google + Les bons conseils